L’exploitation minière est une activité humaine qui peut nuire considérablement à l’environnement. La réhabilitation des dommages causés par les mines prend plusieurs décennies. C’est pour cette raison que les autorités compétentes demandent toujours une étude sur l’impact environnemental du projet minier avant de donner leur aval.

Les risques de pollution sont plus importants lors d’une exploitation traditionnelle ou informelle.

Mine à ciel ouvert en Allemagne.
© Raimond Spekking / CC-BY-SA-3.0 (via Wikimedia Commons) »

Origine de la pollution environnementale liée aux mines

L’exploitation minière se déroule en plusieurs phases. Mais avant le démarrage, il faut passer par la prospection. Même si l’adoption de certaines techniques telles que les levées géochimiques ou géophysique aéroportée n’a pas d’impact important sur l’environnement, d’autres méthodes sont quand même plus ou moins polluantes. Il s’agit entre autres de la création des routes d’accès, de l’établissement des camps de prospection, des tranchées et des forages.

Lors de l’étude de faisabilité, trois techniques peuvent fragiliser la faune, la flore et leur habitat naturel. Il s’agit des sondages dégageant des boues de forage, des ouvrages miniers comme la création des galeries souterraines, les puits, les excavations, les descenderies, ainsi que les essais de traitement faisant appel à l’usage de produits chimiques.

Durant l’exploitation minière proprement dite, on assiste souvent à la destruction de l’habitat naturel des plantes et des animaux et la perturbation de l’écosystème air, sol et eau. À cause du déracinement important d’arbres, l’érosion, l’affaissement et le glissement de terrain sont inévitables. Le paysage sera déformé par les terrils, les roches et les déchets déversés près des mines à ciel ouvert. Les nuisances sonores liées aux mines peuvent également porter préjudice à la qualité de vie des habitants aux alentours. Il y a aussi la pollution atmosphérique afférente aux explosifs, aux poussières de roche et à l’émission de dioxyde de soufre.

La pollution des ressources hydrologiques

Lors du drainage rocheux acide ou DRA, les déchets dégagés à l’extérieur des mines produisent des acides sulfuriques au contact de l’eau et de l’air. Lors des saisons de pluie, ces derniers se déplaceront, s’infiltreront dans le sol et atteindront les nappes phréatiques et les cours d’eau. Toutes formes de vie terrestre et aquatique seront détruites, car l’eau deviendra impropre (voir notre dossier sur la pollution de l’eau).

Plusieurs métaux comme le cadmium, l’arsenic, le plomb, le cuivre, le cobalt, le zinc, l’argent, etc. peuvent également infecter l’eau. Il y a également l’extraction du minéral avec des substances chimiques comme le cyanure et le mercure. Ce procédé est particulièrement nuisible à la santé humaine.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.